4 jours à Marrakech, la ville rouge.

L’histoire de la fondation de la ville rouge remonte en 1062. C’est alors la dynastie des Almoravides qui y règne, puis après cette dynastie se succède une multitude d’autres dynasties pour arriver à ce qu’est Marrakech aujourd’hui.
Sur le blog aujourd’hui, je vous parle de mon séjour, mais je vous parle aussi de l’envers du décor de cette ville aux couleurs ensorcelantes…
 

L’entrée au Maroc

Avant de partir au Maroc, j’avais demandé quelques conseils sur Instagram, car ne connaissant pas du tout le pays ainsi que la ville, je ne savais pas vraiment où mettre les pieds et quoi visiter. Une sympathique abonnée m’a extrêmement bien conseillée sur les lieux et sur l’entrée au Maroc. Entrée on ne peut plus « compliquée ». Car oui, on ne rentre pas au Maroc comme ça. 

Premièrement, renseignez-vous (auprès de votre banque par exemple) correctement pour l’argent à emporter avec vous. En effet, vous ne pourrez avoir sur vous plus de 2000 Dhs ( à peu près 200 CHF). Si vous décidez de partir avec plus de 2000 Dhs il vous sera demandé de payer une taxe. 

30 minutes avant l’atterrissage, on vous demandera de remplir un petit formulaire (voir la photo ci-dessous) où l’on vous posera diverses questions, notamment vos coordonnées et l’adresse où vous vous rendez. Vous devrez alors donner le questionnaire lors de votre passage à la douane. Car oui, qui dit autre continent, dit douane obligatoire. De quoi avoir un beau tampon souvenir dans votre passeport 😉

On m’avait prévenue que l’aéroport de Marrakech était très sécurisé et effectivement, je peux le confirmer. Contrôles des bagages à la sortie de l’avion et à la sortie de l’aéroport. 

À la sortie de l’aéroport (un aéroport extrêmement moderne soit dit en passant.), vous serez accueilli par des taxis. Ce n’est pas ça qui manque à Marrakech ! N’hésitez pas à négocier les prix avec eux, car aucune voiture n’est dotée d’un compteur. 

Les Riads

Ne connaissant ni le pays ni la ville, nous avons décidé mon chéri et moi de réserver notre séjour via l’agence de voyage ltur

Pour être complètement imprégné dans la culture locale, on nous a conseillé d’opter pour un Riad, au coeur de la ville. Un Riad n’est pas à proprement dit un hôtel, mais plutôt une maison traditionnelle, même si le mot signifie « jardin » en arabe. La maison est construite d’ailleurs autour d’une cour centrale et chacun des quatre côtés du rectangle de la maison comporte minimum deux étages.  Au centre de la cour, on y retrouve souvent un point d’eau ; fontaine, piscine… 
Leur architecture est fabuleuse et vous plonge directement dans les traditions marocaine. 

L’avantage dans un Riad, c’est qu’il n’est pas peuplé de centaines de chambres comme l’on a l’habitude dans les hôtels traditionnels. En effet, il n’y a pas plus de 10 chambres minimum.

Nous avons séjourné pour notre part au Riad Catalina. Extrêmement bien placé (à deux rues du souk.) Pour vous immerger complètement dans les traditions marocaines, je vous conseille vivement d’opter pour un Riad! En ce qui le concerne, nous avons été très bien accueillis et servi. l’endroit est digne d’une oasis et le personnel est d’une gentillesse incroyable. Cependant, nous n’avons pas eu de chance avec notre chambre, car elle était située au rez-de-chaussée du Riad et blindée d’humidité. Nous n’y avons pas passé d’excellentes nuits. Mais je suis certaine que les autres chambres sont très biens, nous avons simplement pas eu de chance sur ce coup-là. Elle était cependant équipée d’une climatisation, chose qui s’est avérée assez utile pour faire sortir l’humidité et ne pas avoir trop chaud la nuit.

Lieux à visiter

Marrakech regorge d’endroits à voir, voici les lieux que nous avons visités :

  • Jardins Majorelle & Musée Yves Saint Laurent
  • Place Jemaa El Fna
  • Le souk
  • Le palais El Badi
  • Les tombeaux Saadiens 

Jardins Majorelle & Yves Saint Laurent

  • Prix Jardin Majorelle : 70 Dhs ( environ CHF 7.-)

    Vous pouvez si vous le désirez profiter d’un billet unique à l’entrée : jardin + musée berbère (fermé pour rénovation lorsque nous y sommes allés) + musée YSL = 170 Dhs / personne, soit CHF 17.- (vous n’y gagnez rien, n’y perdez rien, si ce n’est que cela vous évite de faire la file pour les billets du musée YSL)

Voici un endroit que je peux cocher de ma « Travel Bucket List ». Je vous l’avais dit sur Instagram, pour moi visiter le musée YSL et les Jardins Majorelle étaient un rêve. Un rêve devenu réalité cette année. 

Jacques Majorelle, peintre orientaliste français, découvre le Maroc en 1917 à l’invitation d’un maréchal. Il est immédiatement séduit par Marrakech et il décide de s’y établir en 1923 et achète une importante palmeraie qui deviendra, le très célèbre Jardin Majorelle que nous connaissons aujourd’hui. L’histoire du bleu Majorelle remonte à 1931, lorsqu’il recouvra de « bleu Majorelle » son atelier de peinture. Il créera une œuvre d’art composée de plantes exotiques et d’espèces rares qu’il rapporte de ses voyages depuis le monde entier. Ce n’est qu’en 1947, qu’il décide d’ouvrir son jardin au public, mais en 1962, le Jardin est laissé à l’abandon. 

C’est alors en 1980 que Pierre Bergé et Yves Saint Laurent font l’acquisition du Jardin pour le sauver d’un projet immobilier. Le Jardin Majorelle est alors restauré et sa collection végétale enrichie. 

Après le décès d’Yves Saint Laurent en 2008, Pierre Bergé fait don du Jardin à la Fondation Pierre Bergé/Yves Saint Laurent. En souvenir du couturier français, un mémorial a été érigé dans le Jardin. (photo)

  • Prix : 100 Dhs ( à peu près CHF 10 .- )

Le musée YSL se trouve à proximité du Jardin Majorelle. Il accueille une salle d’exposition permanente qui présente quarante ans de création de la maison de couture YSL. C’est dans cette salle-ci que j’ai eu les frissons. Les plus belles créations du couturier y sont exposées. En passant par la fameuse petite robe de cocktail multicolore de la collection automne-hiver 65 au costume deux pièces pour femme. Des créations plus belles les unes que les autres que malheureusement, je ne peux vous partager ici, car les photos y étaient interdites

Le musée YSL est présent à Marrakech car le couturier était tombé éperdument amoureux de cette ville et de ses couleurs. D’ailleurs, Marrakech lui doit plusieurs de ses créations tant la ville l’a inspiré.

Une chose qui m’a profondément déçu au Jardin Majorelle, c’est l’irrespect des gens. Des petits malins s’amusent à dessiner sur les troncs des arbres que peuple le jardin. D’ailleurs, à l’entrée du Jardin, on vous distribuera un flyer qui vous demande de respecter et aider à protéger le jardin.

Voici en image la stupidité des gens.

mille excuses pour la qualité des vidéos… 🙁

Rendez-vous à ces deux endroits dès l’ouverture ou maximum, une heure après, car les touristes y arrivent en masse. 

Place Jemaa El Fna

Cette place est quasiment un passage obligatoire si vous allez à Marrakech. Cette place publique populaire est un haut-lieu traditionnel très animé et notamment la nuit. À savoir que cette place est inscrite au patrimoine culturel immatériel et mondial par l’Unesco. 

Pour la petite histoire, la place Jemaa el-Fna était au XIIème siècle un lieu de justice où les peines étaient publiquement appliquées. 

Vous y trouverez aujourd’hui de nombreux forains, artistes de rue et street food, cependant…attention à vos sacs.  

Le souk

On ne se croirait pas un peu dans Aladin ?

Ahhhh le souk de Marrakech. J’y ai longtemps rêvé. Ces commerçants vendant leurs affaires sur leur étales, tentant tant bien que mal de gagner leur pain. Le souk est incontestablement un lieu à visiter si vous allez à Marrkech, cependant, je vous déconseille d’y faire vos emplettes. Même si vous êtes le roi des négociateurs, les commerçants appliqueront toujours des prix exagérément hauts, puisqu’aucun prix n’est affiché. Bien qu’ayant eu la chance d’avoir mon partenaire qui parlait la langue locale, je peux vous affirmer qu’ils ont quand même réussi à appliquer une très bonne marge sur nous. Je vous expliquerai plus tard où vous devez vous rendre pour ramener quelques souvenirs, sans vous faire arnaquer pour autant. 

Il faut savoir que Marrakech était et encore aujourd’hui un lieu très historique pour le commerce et les échanges commerciaux. Le souk de Marrakech est un vrai dédale réunissants des échoppes, des ateliers artisanaux organisées par quartiers et métiers. Le souk se trouve au centre de la médina. Je vous conseille vivement d’emporter avec vous une carte, car vous y perdre est très facile et surtout de nuit lorsque les commerçants ont pliés bagages. 

Ensemble artisanal de Marrakech 

Une fois franchis le superbe portail de l’entrée (l’entrée est gratuite), vous serez plongé au sein d’une vaste série de boutiques répertoriées par profession. La différence avec le souk, c’est que les prix y sont affichés et vous y serez en paix, car vous ne subirez pas la pression des vendeurs du souk. On voit les artisans fabriquer sous nos yeux leurs créations et ils sont relativement sympas. Vous y retrouvez de tout ; ferblantier, armuriers, artisans du bois, du cuir et des bijoux, sans oublier les vendeurs de tapis berbère. C’est d’ailleurs ici que j’ai pu aider à la confection d’un tapis typiquement berbère – photos et vidéos. 

C’est vraiment un passage que je vous conseille de faire si vous y aller, car les prix sont bien moins élevés que ceux du souk ! Le complexe donne également la possibilité de vous sustenter et de siroter quelque chose. Allez-y relativement tôt, car dès midi des cars de touristes arrivent, et ce, pour tous les lieux à voir à Marrakech.

Le palais El Badi et les tombeaux Saadiens 

Prix : 70 Dhs (environ CHF 7.-)

Cet ancien palais a été construit à la fin du XVIe siècle par un sultan saadien pour célébrer sa victoire face à l’armée portugaise. Aujourd’hui, le palais ne comprend “plus qu’une” esplanade creusée donnant naissance à des jardins, car un sultant alaouite a prit ce qu’il y’avait de plus riche dans le palais pour y construire la ville impériale de Meknès. 

Pour la petite info, c’est au Palais El Badi que le festival du Marrakech du rire se déroule. 

Ce lieu est quelque chose à voir absolument si vous séjournez au Maroc. Pour la simple et bonne raison que le Palais est construit dans les typiques traditions orientales. Sa couleur rougeâtre vous ensorcellera.

Juste à côté du Palais siège une de plus belles choses que j’ai pu voir à Marrakech : les tombeaux saadiens. Les diverses salles tapissées de décoration typiquement orientale abritent les sépultures du sultan ainsi que les corps d’une soixantaine de Saadiens. Je vous laisse admirer en image. 

Prix : 70DHs (environ CHF 7.-)

Bien entendu il y’a une multitude d’autres lieux à voir à Marrakech. Voici quelques endroits que nous n’avons pas pu visiter :

  • La mosquée Koutoubia : impossible de ne pas la voir en arrivant à Marrakech car elle surplombe toute la ville. Attention cependant, car vous ne pourrez pas y pénétrer si vous n’êtes pas musulman.
  • Médersa Ben-Youssef : il s’agit d’une école coranique à l’architecture typique.
  • Palais de la Bahia :  un Palais classé au patrimoine culturel du pays
  • Médina de Marrakech : inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, vous pourrez l’apercevoir depuis les toits des cafés / terrasses du souk.

N’hésitez pas à voir ce que propose votre Riad pour les excursions. C’est absolument quelque chose à faire. Randonnée en quad ou dos de chameau dans le désert (compter tout de même 2 heures de route pour y arriver), les montagnes de l’Atlas. Toutes ces excursions valent extrêmement la peine. Pour notre part, nous n’en avons pas fait, à contre coeur. 

Restaurants et Bars 

Pour manger, nous avons principalement écouté les avis que j’avais reçus sur Instagram. En voici une liste : 

  • Café des épices : un passage obligatoire à Marrakech. Ce resto/bar se trouve à la sortie du souk, sur la grande place et si vous avez la chance de manger ou siroter quelque chose sur le toit, vous pourrez y avoir une vue spectaculaire sur la ville ainsi que sur une bonne partie du souk. De plus, je vous conseille de vous y rendre au coucher du soleil. L’atmosphère y est spéciale et pleine de couleurs.
Vue depuis le “Café des épices” sur une partie du Souk
  • NOMAD : il se trouve en face du café des épices et offre également la même vue spectaculaire sur le souk. Personnellement, nous avons apprécié d’avantage la cuisine dans ce lieu. 
  • Le Jardin : c’est le restaurant que nous avons choisi pour souper, notre dernier soir à Marrakech. Il se trouve en plein dans le souk. Comme son nom l’indique, vous mangerez dans un cadre totalement vert puisque le restaurant est décoré de multiples arbres. Cependant, attention aux fientes d’oiseaux😉
  • Riads : n’hésitez pas également à manger dans les Riads! C’est dans notre Riad que j’y ai le mieux mangé!

Si vous souhaitez manger sur les toits/terrasses, je vous conseille vivement de réserver, car les places sont souvent rares le soir. En effet, les touristes s’y ruent au moment du coucher du soleil. Pour les restaurants un peu plus « huppés » tel que « Le Jardin » je vous conseille de réserver peu importe l’heure où vous vous y rendez. 

Concernant les prix des plats, nous avons mangé pour le moins cher pour à peu près 200 MAD ce qui fait à peu près CHF 20.-. Le seul endroit où nous avons payé un « prix suisse » était à « Le Jardin ». 

En ce qui concerne la nourriture, ne vous attendez pas – bien évidemment – à manger de la cuisine occidentale. ( même si.. ) Tous les restaurants vous proposeront les repas “typiques” : tajine, couscous, kefta, etc…

Moyens de déplacements

Pour vous déplacer dans la ville, je vous conseille d’opter pour les taxis (attention à toujours bien négocier les prix) ou à pied. Tout est relativement faisable en marchant. 

Mon ressenti, mon expérience.

Marrakech était pour moi un rêve à cocher sur ma « Travel Bucket List » pour plusieurs raisons ; les couleurs que cette ville possède, l’ambiance et l’architecture orientale, le musée Yves Saint Laurent & Jardins Majorelle. Je regardais envieusement les photos sur Instagram. Des photos spectaculaires, des lieux époustouflants, des décors ensorcelants. Pour ce côté-ci, je n’ai absolument pas été déçue. J’en ai pris plein les yeux.

Mais derrière les strass et paillettes qu’Instagram et les blogs nous font voir, il y a l’envers du décor. Des choses qu’on ne vous montre pas, qu’on ne vous dit pas… Car sur Instagram tout doit être beau et tout doit être parfait. Les gens ne vous parlent pas de la pauvreté que règne dans cette ville, de la saleté qui y réside, de la sécurité qui y est absente, des odeurs nauséabondes dans les rues, des gens qui ne regardent pas où ils vont sur leur vélomoteur, vélos et charrettes avec leurs ânes. J’ai trouvé les habitants de la ville très impertinents. Pour traverser la route cela se résumait un peu au parcours du combattant. La mission était : ne pas se faire écraser, car les résidents s’en fiche des passages piétons. Ils rouleront même si vous êtes en train de traverser. Une chose est sûre, les gens ne m’ont pas donné une bonne impression. Je me suis sentie extrêmement en insécurité dans cette ville. Pas seulement à cause de la circulation très dense, mais également en tant que femme. Je n’ai pourtant pas un physique très atypique, mais je me suis sentie très observée voir même vulgairement parlé « matée ». Pour être crue avec vous, je me suis sentie un peu comme un bout de viande… Honnêtement, c’est un voyage que je ne recommande pas de faire entre femmes. Je suis sûrement trop habituée à l’Europe, ou peut-être très habituée aux règles strictes de la Suisse. De la sécurité qui réside dans mon pays, de la propreté qui y règne (même si…), des gens tout de même courtois… Pour faire bref, je suis revenue de mon voyage avec des bons souvenirs, mais également avec des mauvais, pour les raisons que j’ai évoqué plus haut, mais surtout, surtout, car je suis revenue avec « la maladie du voyageur » plus communément connue sous le nom « la tourista ». Cela aurait pu m’arriver également en Europe, mais faites attention à éviter les fruits et légumes pas lavés, ne pas boire l’eau du robinet, vérifier la cuisson de votre viande. Je vous épargne les détails, mais j’ai été plié en quatre de douleurs… 

Ce voyage m’a fait prendre conscience de la chance que j’ai d’être dans un pays plus au moins sécurisé, d’avoir la possibilité de boire l’eau à même le robinet, d’avoir un toit sur la tête… 

Dans la même catégorie

  • London is calling 📞
    4 jours à Londres  Autrefois nommée Londinium, la ville de Londres était au XIXème siècle la ville la plus peuplée au monde. Actuellement elle est devenue l’une des capitales les plus … Lire la suite
  • 3 jours dans le pays de Mickey
    Avant de commencer à lire cet article, n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun de mes articles ! Vous pouvez également me suivre sur Instagram en cliquant sur ce … Lire la suite




Publicités

Publié par

✖️Lisa 📍 Suisse 🎀Lifestyle ¦ Photos ¦ Beauty and More 👩🏻‍🏫 Je teste pour vous ... Enjoy !

Laisser un commentaire