Les chroniques de Lisa

Accro au café…& au rouge à lèvres

Cette fois c’est décidé ! Je fais la peau à mes poils ! 
J’ai testé bon nombre de méthodes pour en venir à bout. Lassée de devoir à chaque fois crier de douleur lorsque j’arrachais à la cire et que je n’avais pas forcément envie et surtout l’argent pour me payer une épilation définitive, je me suis tournée vers une alternative qui me faisait de l’oeil depuis un moment… Pour en savoir plus, je t’invite à lire ce qui suit… 

présentation de l'appareil

J’ai décidé de me diriger vers l’épilateur Babyliss à lumière pulsée. Mais qu’est-ce que la lumière pulsée ? 

C’est un système où l’on envoie une impulsion lumineuse qui va cibler le pigment noir du poil (la mélanine). La lumière va alors se transformer en chaleur et créer une réaction thermique au niveau de la racine du poil qui est le bulbe, cela va altérer la repousse du poil voir le faire disparaître. ( oh yeahhh

La technologie IPL (lumière intense pulsée) a été utilisée partout par les professionnels depuis plus de 15 ans et a fait l’objet d’étude clinique qui a prouvé son efficacité et son innocuité. 

Il existe une variété d’appareils du même type, mais compter minimum CHF 200.- pour un « bon » appareil. Bon entre guillemets, car je dois vous avouer que j’étais très sceptique à l’idée qu’un appareil puisse ralentir, voir altérer la repousse de mes poils… 

Pour ma part, j’ai opté pour le modèle G947E de Babyliss acquit chez Conforama (ici) pour environ 200 .- (ACTUELLEMENT EN SOLDE à 179.-! FONCEZ!) Ce modèle est directement lié à une application que vous pouvez télécharger. L’application est assez complète et vous guidera pas à pas. Elle contient également un “agenda d’épilation” et vous avertira lorsqu’il sera temps d’effectuer votre prochaine séance.

L’emballage de l’épilateur vend du rêve : « Une peau douce, pour longtemps » « 90 % de poils en moins… Efficacité prouvée… » Etc… Vous connaissez la chanson…

Lorsque j’ai fait l’acquisition de l’appareil, inutile de vous dire que j’étais partagée entre excitation (bah oui, en venir à bout des poils, c’est le rêve de toute femme non?) et le scepticisme… J’ai alors immédiatement déballé mon produit sans même prendre le temps de lire le manuel avant. (excitation quand tu nous tiens…) *BIIIP* erreur ! Moi qui me disais que j’allais juste poser l’appareil sur mes gambettes pour faire disparaître mes poils, je m’étais bien trompée.

Il y a toute une préparation en amont. 

Première étape : la zone que vous souhaitez épiler ne doit pas avoir reçu un peeling ou quelconque autre trace de crème au préalable. Et très important, avant de pouvoir utiliser la machine, il faut RASER 24 heures avant. Horreur lorsque j’ai lu ça. Ma première pensée a alors été : « Mais pourquoi raser d’abord ? Mes poils vont être durs et ça va être pire qu’avant. » ( À savoir que j’avais constaté une amélioration au niveau de mes poils avec l’épilation à la cire : moins de repousse, poils plus fins et plus clairs). Il faut impérativement raser et ne pas épiler à la cire ou l’épilateur, car cela rendrait inefficaces les résultats du Homelight, tout simplement, car il a besoin de s’attaquer au bulbe pour faire disparaître vos poils.

Mais avant d’entamer quoi que ce soit, vous devez d’abord déterminer votre « phototype » (type de peau). Pour se faire, il y’ a une photo sur le côté de l’appareil qui pourra plus au moins vous mettre sur la bonne voie (voir photo ci-dessous). Ainsi, vous verrez à quelle intensité, il faudra régler votre appareil.   

Première séance : Mes jambes sont donc parfaitement rasées ( ça doit bien faire depuis mon adolescence que je ne rase plus mes jambes -_-) et j’actionne l’appareil sur mes jambes. Première chose : je constate un gros manque de coordination avec l’appareil. C’est-à-dire que l’appareil doit extrêmement être bien posé sur la peau pour qu’il déclenche le flash. S’il n’y a qu’un millième de millimètre mal positionné sur votre peau, le flash ne se déclenchera pas. 

Je dois vous avouer que j’ai mis un moment pour apprivoiser la bête. Et encore aujourd’hui, ça reste compliqué. 

Il faut compter entre 10-15 minutes pour finaliser les deux jambes. Pour la première séance, le manuel conseille d’espacer votre séance à 2 semaines puis ensuite toutes les 4 semaines, ce que j’ai alors appliqué. 

Après deux semaines : Dès la première utilisation, je constate après quelques jours ( n’oubliez pas que nous avons rasé et pas épiler donc les poils sont supposés pousser plus vite) que mes poils sont moins nombreux, mais néanmoins présents (bah ouais, ça n’allait pas les faire disparaître comme par magie au premier passage.) j’ai principalement beaucoup de poils au niveau des tibias et aux cuisses (#momentglamour – oui, je partage tout avec vous, même la vie de mes poils, lol) . Ils sont tout de même là, mais moins nombreux et plus clairs (c’est bien une Méditerranéenne qui dit ca!). 

Après les deux semaines, j’entame la 2e séance, mais là, on augmente l’intensité de l’appareil à 2, selon les recommandations du manuel. (niveau allant de 1 à 5). Après cette séance, je sais que je vais devoir espacer la prochaine séance à 4 semaines et je dois vous avouer que je suis un peu flippe de ressembler à un yéti, car nous sommes en pleine canicule. (je vous laisse vous faire le film, moi j’ai bien rigolé en tout cas.). 

Bref, les jours ont passés et ô miracle, mes poils repoussent vraiment de moins en moins nombreux. Je suis vraiment stupéfaite. 

Après 4 semaines, j’ai une repousse de poils existante, mais pas choquante. C’est-à-dire que mes poils sont bel et bien présents, mais que partiellement (comme des petits bouts de gazon qui pousse par-ci par-là ^^).

Je suis vraiment impressionné par cet appareil. Jamais je n’aurais pensé que ça marcherait et croyez-moi, j’en ai des poils à éradiquer !

Contre-indications : ne doit pas être utilisé en cas de…

  • état anormal de la peau dans la région à traiter : taches brunes ou noires, de rousseurs, de naissance, verrues ou naevus pigmentés.
  • Eczéma, psoriasis, lésions, plaies ouvertes ou infection évolutive.
  • grossesse ou allaitement
  • l’utilisation de l’appareil sur peau foncée peut entraîner des effets secondaires, tels que des brûlures, des cloques et changements de couleur de peau. 
  • forte exposition au soleil ou machine à UV au cours des 28 derniers jours.
  • tatouage ou maquillage permanent sur la zone à traiter.
  • implant actif, tel qu’un stimulateur cardiaque, implant pour incontinence urinaire, une pompe à insuline.
  • vaccination récente.
  • antécédent de cancer de la peau ou zones sujettes à des malignités dermiques.
  • radiothérapie, chimiothérapie ou régime à base de stéroïdes au cours des 3 derniers mois.
  • tout autre cas que votre médecin jugerait risqué pour le traitement. 

L’épilateur convient pour les zones sensibles telles que le visage, les aisselles et le maillot. Babyliss fournit un filtre spécial pour éviter toutes brûlures. 

La lumière pulsée ne procure aucuns maux particuliers et est sans douleur. 

C’est donc avec plaisir que je vous annonce que le test du Babyliss, épilateur à lumière pulsée est un franc succès. Bien que je trouve qu’il doit encore s’améliorer, notamment au niveau de la coordination comme mentionné plus haut. 

Ces 200.- investis sont largement rentabilisés lorsqu’on voit combien l’on dépense pour une épilation chez une esthéticienne.

Pour de plus amples détails, vous pouvez visionner cette vidéo :

 

Tu as aimé cet article? Note-le ici
5/5
lisa.signature

Publicités

WordPress:

%d blogueurs aiment cette page :